Business plan : les 60 questions à se poser pour l'élaborer

Pour peaufiner l'équilibre financier et commercial de votre projet, mais aussi pour convaincre banquiers et investisseurs de vous prêter de l'argent, votre business plan sera votre meilleur atout. Voici une check-list pour vous aider à le préparer et à évaluer si vous êtes fin prêt. 

Pour créer votre activité, vous allez avoir besoin d'argent. Pour en trouver, il vous faudra convaincre votre banquier ou des investisseurs en leur présentant un business plan crédible. Non une simple compilation de chiffres, mais le résumé de votre réflexion qui atteste de votre préparation et de votre capacité à relever le défi. Pour l'établir, pose--vous les bonnes questions. Définissez le marché sur lequel vous allez intervenir. Analysez votre offre, appréciez votre environnement concurrentiel, déterminez les ressources dont vous aurez besoin pour atteindre vos objectifs. Notre check-list vous aide à évaluer votre projet. 

CONNAITRE SON MARCHE

1.Quelle est la taille de votre marché ? Est-il local, national, mondial ?

 

2. Combien de clients pouvez-vous espérer ?

 

3. Sur ce marché, y a-t-il pénurie ou excès d'offre ? 

 

4. De nouveaux acteurs peuvent-ils apparaître à brève échéance ? 

 

5. Votre activité est-elle B to B (business to business) - sous-traitance, en relation avec la grande distribution - ou B to C (business to consumer) - en relation directe avec le consommateur final ? 

 

6. Votre offre est-elle en phase avec les attentes du marché ? 

 

7. Quels sont les critères d'achat de vos clients ? Sont-ils loyaux et captifs ? 

 

8. Quels sont les bénéfices clients de votre produit ou service ? 

 

9. Etes-vous en concurrence, frontale ou partielle, avec une offre existante ? 

 

10. Pouvez-vous facilement vous différencier et trouver une position de " niche " ? 

 

11. Combien d'années d'expérience du secteur faut-il pour être crédible auprès de vos clients ? 

 

12. Qui sont vos concurrents ? 

 

13. Votre savoir-faire vous donne- t-il un réel avantage ? 

 

14. Où se crée la valeur ajoutée dans la filière ? 

 

15. Quel est le poids des différents acteurs (clients, fournisseurs, sous-traitants, autorités réglementaires...) ? 

 

16. Comment évoluent les prix ? 

 

17. Les changements réglementaires et les normes risquent-ils de rendre plus complexes et plus coûteux le démarrage et l'exercice de votre activité ? 

 

18. Qui sont vos fournisseurs ? Sont-ils nombreux ? Concentrés ? 

 

19. Est-il facile d'en changer ? 

 

20. Auront-ils un pouvoir d'influence sur la qualité et le coût de votre offre ?  

 

Etes-vous prêt à passer à l'étape suivante ?

> Feu vert pour l'étape suivante : Votre savoir-faire, l'originalité de votre offre, son adéquation avec les attentes (nouvelles) des clients doivent vous permettre de vite vous imposer à l'échelon local, voire national. Même si vous ne maîtrisez pas tous les paramètres, lancez-vous !  

> Feu rouge pour l'étape suivante : 
Enthousiasmé par la réussite de certains, vous voulez les imiter. Aller sur un marché très concurrentiel, où l'offre est pléthorique et les prix tirés à la baisse, est une mauvaise idée. Vous aurez beaucoup à perdre et peu à gagner.  

 

AVOIR LE PROFIL ADAPTE ET LE SOUTIEN DE SES PROCHES

 

21. Avez-vous déjà dirigé une entreprise ou un centre de profit ? 

22. Etes-vous formé au management ? 

23. Votre environnement familial peut-il faciliter la réalisation de votre projet ? Avez-vous le soutien de votre conjoint ? 

24. Combien de contacts " activables " contient votre carnet d'adresses professionnel et personnel ? 

25. Connaissez-vous une personne avec qui vous pouvez faire régulièrement le point sur l'avancement de votre projet ? 

26. Avez-vous rencontré une association de créateurs et d'accompagnement ? 

27. Etes-vous prêt à faire des sacrifices financiers par rapport à votre rémunération actuelle ? 

28. Quels seront vos besoins financiers dans les prochaines années (emprunts, scolarité des enfants...) ?  

 

Etes-vous prêt à passer à l'étape suivante ?

> Feu vert pour l'étape suivante :
Vous avez suivi des formations à la création d'entreprise. Vous savez décider vite, choisir un cap et vous y tenir. Vous êtes prêt à travailler (beaucoup) plus et à gagner moins (dans un premier temps tout au moins ). Vous disposez d'une source de revenus complémentaires pour faire vivre votre famille (salaire du conjoint, revenus du patrimoine), lancez-vous !  

Feu rouge pour l'étape suivanteLes problèmes de fin de mois difficile vous angoissent, vous n'avez jamais dirigé d'équipe. Vous voulez des week-ends et partir en vacances. Restez salarié ! Pour devenir patron, il faut savoir prendre des risques.  

 

FORMER UNE EQUIPE

 

29. Pouvez-vous vous appuyer sur une équipe " soudée ", complémentaire, expérimentée ? 

30. Les compétences clés pour la réussite de votre projet y sont-elles représentées ? 

31. A défaut, pouvez-vous compter sur des partenaires extérieurs ? 

32. Vos objectifs sont-ils compris et partagés par tous ? 

33. Avez-vous prévu et organisé la fidélisation de vos " hommes clés " ?  

 

Etes-vous prêt à passer à l'étape suivante ?

> Feu vert pour l'étape suivante :
Vous avez une équipe motivée, compétente, prête à tenter l'aventure, un entourage qui accepte les risques (y compris financiers). Avec les savoir-faire (techniciens, commerciaux, gestionnaires) indispensables au démarrage du projet. Ce collectif crédibilise votre projet. Lancez-vous !  

Feu orange pour l'étape suivante : 
Vous êtes seul avec votre idée. Vous n'avez pas encore trouvé les compétences complémentaires dont vous aurez besoin. Prudence. Si votre projet ne suscite pas l'adhésion de vos proches, c'est peut-être qu'il n'est pas encore mûr.  

 

BLINDER SA STRATEGIE MARKETING ET COMMERCIALE

34. Savez-vous à quels types de clients vous allez vous adresser ? 

35. Votre marché est-il segmenté ? 

36. Avez-vous défini des cibles prioritaires ? 

37. Ferez-vous face à un réseau de prescripteurs actifs ? 

38. Quels sont les moyens commerciaux à mettre en oeuvre pour atteindre votre objectif de chiffre d'affaires ? 

39. Votre processus de commercialisation est-il défini ? 

40. Comment allez-vous organiser votre force de vente ? 

41. Avez-vous prévu un système de prévision et de reporting ? 

42. Vous faut-il une fonction marketing ? 

43. Avez-vous chiffré votre budget de communication ? 

44. De quels outils de communication disposez-vous ? 

 

Etes-vous prêt à passer à l'étape suivante ?

Feu vert pour l'étape suivante : 
Vous connaissez le profil de vos clients. Vous avez défini le nombre de commerciaux dont vous aurez besoin, leur statut, chiffré votre budget de communication, défini les cibles, les moyens à mettre en oeuvre. Vous avez compris que vendre est le concept clé dont dépend la réussite de votre entreprise. Lancez-vous !  

Feu rouge pour l'étape suivante :
Vous êtes un brillant technicien, un génie de l'informatique ou des biotechnologies. Mais vous n'avez pas la moindre idée de la façon dont vous allez commercialiser votre produit ni même s'il est vendable. Renoncez ou trouvez un associé qui saura mettre sur les rails votre réussite.  

 

PPROTEGER SON SAVOIR-FAIRE ET PRODUITE

 

45. Votre savoir-faire technologique peut-il faire l'objet d'une protection juridique ? 

46. Votre solution peut-elle s'imposer comme un standard dans le secteur ? 

47. Allez-vous devoir convaincre d'autres acteurs technologiques ? 

48. Votre innovation risque-t-elle d'être rapidement dépassée ? 

49. Avez-vous chiffré vos besoins de recherche-développement ? 

50. Votre outil de production de départ sera-t-il suffisamment " calibré " ? 

51. Savez-vous arbitrer entre production interne et sous-traitance ?  

 

Etes-vous prêt à passer à l'étape suivante ?

Feu vert pour l'étape suivante : Vous avez déposé des brevets pour protéger votre invention. Votre capacité à innover et à trouver des partenaires technologiques renforce la dimension opérationnelle de votre projet. Lancez--vous !  

Feu rouge pour l'étape suivante : Votre invention peut être facilement copiée, améliorée. Laissez tomber ! Vous ne pourrez jamais convaincre un banquier de vous suivre sur ce terrain miné.  

 

TROUVER DES FINANCEMENTS

 

52. Quel est votre besoin financier global ? 

53. Avec quelle répartition entre capitaux propres et endettement ? 

54. Votre business est-il générateur ou consommateur de cash ? 

55. Quels seront vos besoins de trésorerie en première année d'activité ? 

56. Quel sera le délai d'encaissement des clients ? Pourrez-vous obtenir des fournisseurs des délais de paiement ? 

57. Au bout de combien de mois vos flux de trésorerie seront-ils, de manière récurrente, positifs ? 

58. Quel est le montant prévisionnel de votre besoin de financement cumulé avant d'atteindre le point mort en trésorerie ? 

59. Quand pensez-vous atteindre le seuil de rentabilité ?

60. La rentabilité dégagée à l'horizon de trois à cinq ans est-elle suffisante ? 

 

Etes-vous prêt à passer à l'étape suivante ?

Feu vert pour l'étape suivante : 
Votre business nécessite peu d'investissement de départ et sera immédiatement générateur de cash avec du chiffre d'affaires récurrent. Vous avez les fonds propres pour votre capital et votre compte courant. Vous trouverez des financements complémentaires une fois votre activité lancée. Lancez-vous !  

Feu rouge pour l'étape suivanteVous prévoyez le premier euro de recettes à échéance de plusieurs mois, vous n'avez pas assez de fonds propres pour créer la société et financer vos besoins de trésorerie jusque-là. Vous aurez du mal à trouver l'argent qui vous fait défaut. Pensez-y !  

 

FAITES LE POINT SUR VOS MOTIVATIONS

 

Vous voulez être votre propre patron... Avant de faire le grand saut, faites le point. D'abord sur vos motivations. On crée sa boîte pour gagner plus, pour assouvir une passion en en faisant son métier, pour défendre un idéal ou obtenir de la reconnaissance sociale. Mais aucun projet n'est jamais à 100 % passionnel, sociétal ou financier. 
Envisagez l'avenir. Décrivez votre projet à échéance d'un an, de trois ans, à plus long terme pour fixer votre cap. Puis revenez à cette feuille de route régulièrement pour vérifier que les bonnes options ont été prises et respectées, au besoin pour corriger la route. Mesurez avec précision les risques que vous allez prendre.
" Combien de temps vais-je attendre avant de me verser mon premier salaire ? Puis-je me permettre de ne pas être payé pendant trois mois, six mois ? Quel investissement en fonds propres suis--je prêt à engager sur mes biens personnels ou familiaux ? " A vous de tracer la ligne blanche qu'il ne faudra pas franchir. Trop de porteurs de projet, faute d'avoir su s'arrêter au bon moment, sont ensuite incapables de rebondir.